Eaux souterraines

Introduction

Les nappes d’eau souterraines sont alimentées par ruissellement par ce que l’on appelle la pluie efficace. Ces eaux qui lessivent le sol vont entrainer avec elles d’éventuelles pollutions et faire varier le niveau des nappes. Les réseaux d’observation s’intéressent d’une part à l’état quantitatif des eaux souterraines et d’autre part à leur état chimique


Voir aussi :
- Comprendre les eaux souterraines

Chiffres-clés

Etat des masses d’eau en France

En 2009, la France comporte :
- 11 523 masses d’eau de surface (cours d’eau, plans d’eau, eaux de transition, eaux côtières) ;
- 574 masses d’eau souterraines ;
- 7% des masses d’eau de surface sont fortement modifiées ou artificielles.

État des masses d’eau de surface en 2009 :

  • État écologique :
    • 7% sont en très bon état écologique
    • 38% sont en bon état écologique
    • 38% sont en état écologique moyen
    • 11% sont en état écologique médiocre
    • 4% sont en mauvais état écologique
    • 2% sont en état indéterminé
  • État chimique :
    • 45% sont en bon état chimique
    • 21% ne sont pas en bon état chimique
    • 34% sont en état indéterminé

Cas des masses d’eau fortement modifiées ou artificielles en 2009 :

  • Potentiel écologique :
    • 14% sont en bon potentiel écologique
    • 24% sont en potentiel écologique moyen
    • 21% sont en potentiel écologique médiocre
    • 16% sont en mauvais potentiel écologique
    • 25% sont en potentiel indéterminé
  • État chimique :
    • 29% sont en bon état chimique
    • 24% ne sont pas en bon état chimique
    • 47% sont en état indéterminé

État des masses d’eau souterraines en 2009 :

  • État quantitatif :
    • 89% sont en bon état quantitatif
    • 9% ne sont pas en bon état quantitatif
    • 2% sont en état indéterminé
  • État chimique :
    • 59% sont en bon état chimique
    • 41% ne sont pas en bon état chimique

Données : Base Rapportage DCE (Ministère chargé de l’environnement, Onema) - Agences de l’eau, DREAL délégations de bassin - mars 2010 / Source : De l’état des eaux en 2009 aux objectifs 2015, Onema, 2010

Teneur en nitrates des eaux souterraines

En 2010-2011, les 2509 stations de surveillance des eaux souterraines présentent des concentrations de nitrates selon la répartition suivante :
- moins de 40 mg/l [1], pour 76% d’entre elles ;
- entre 40 et 50 mg/l, pour 12 % ;
- plus de 50 mg/l [2], pour 12%.

Les 625 stations communes aux périodes 1992-1993 et 2010-2011 présentent des évolutions de concentrations différentes :
- une diminution forte (au moins -5 mg/l), pour 26,56% d’entre elles ;
- une diminution faible (entre -5 et -1 mg/l), pour 13,60% ;
- une stabilité (entre -1 et +1 mg/l), pour 10,24% ;
- une augmentation faible (entre +1 et + 5 mg/l), pour 19,04% ;
- une augmentation forte (plus de +5 mg/l), pour 30,56%.

Données : Rapportage Nitrates (Ministère chargé de l’environnement) - Agences de l’eau, DREAL, DEAL, ARS ; 1992-2011 / Source : Synthèse - Concentrations en nitrates d’origine agricole dans les cours d’eau et les eaux souterraines (données 2010-2011), Onema/OIEau, Juillet 2014