Situation Générale du 12 juin 2015

Dans la continuité du mois d'avril, un temps sec a dominé sur la majeure partie du pays au mois de mai. En moyenne sur la France, la pluviométrie a été déficitaire de plus de 30 %. Le déficit a été supérieur à 50 % dans le Sud-Ouest et le Massif central. Du Languedoc à la Provence, il a dépassé généralement 80 %. Seuls les Pays de la Loire, les Charentes, le sud des Vosges et le nord des Alpes ont connu une pluviométrie excédentaire. En Savoie et Haute-Savoie, l'excédent a atteint 50 %.
Au sud d'un axe Royan (Charente-Maritime) / Nancy (Meurthe-et-Moselle), le nombre de jours de pluie a été nettement déficitaire, jusqu'à 7 jours de moins que la normale dans les Landes, du nord-est de la Gironde à la Dordogne, avec une normale de 12 jours, de l'est du Limousin à l'Auvergne (normale de 10 à 12 jours), ainsi que de l'arrière-pays provençal au Haut-Languedoc et à l'Ardèche (normale de 8 à 10 jours).

Moyennée sur la France et sur l’ensemble du mois de mai, la température a été supérieure de 0.5 °C à la normale. Sur la moitié sud du pays, elle a dépassé d'environ 1 °C la normale.

Du fait du pic de chaleur durant la première quinzaine et du déficit pluviométrique, les sols superficiels se sont asséchés du Limousin à l'Auvergne et au sud du Massif central, ainsi que sur les régions méditerranéennes, tandis que l'on se dirige vers un début de sécheresse sur le sud des Alpes et la Corse.

La situation des nappes au 1er juin traduit clairement la fin de la période de recharge hivernale. La recharge de l’hiver 2015 aura été moins marquée qu'en 2014 mais réelle. La grande majorité des réservoirs (82%) affichent un niveau normal à supérieur à la normale. Pour quelques secteurs la situation est plus favorable notamment sur la vallée du Rhône, sur le bassin Artois-Picardie, sur la Vendée, sur quelques nappes amont pyrénéennes et en Alsace. La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit la bascule entre période hivernale et estivale : le nombre de points en hausse (21%) est assez réduit et le nombre de points qui affichent une tendance à la baisse (50%) a augmenté par rapport au mois dernier. Cette situation de bascule entre la hausse des niveaux (recharge hivernale) et une future baisse généralisée des niveaux (période estivale) est habituelle pour cette période de l'année.

Au 1er juin 2015, 2 départements ont pris des arrêtés de restrictions des usages de l’eau.

 

 

 

precipitation
precipitations_eff
sol
etiage

Précipitations

Précipitations
efficaces

Eau dans
le sol

Etiages

debit
nappes
neige

Débits

Nappes

Neige

 

Télécharger l'ensemble du bulletin au format PDF