Situation Générale du 16 février 2017

 

Après le déficit record de décembre 2016, janvier 2017 se classe parmi les mois de janvier les plus secs sur la période 1959-2016 avec une pluviométrie moyenne sur la France déficitaire de plus de 40 %.
Les précipitations ont été peu fréquentes et peu abondantes sur l’Hexagone. Avec un nombre de jours de pluie inférieur à la normale sur une grande partie du territoire, la pluviométrie a été déficitaire sur toute la France excepté des Pyrénées orientales au sud de l’Auvergne et sur le piémont pyrénéen. Le déficit a souvent dépassé 50 %.
En revanche, sur une large moitié est de la Corse, suite à d’importantes chutes de neige et à un épisode pluvieux intense du 21 au 23 janvier, les cumuls de précipitations ont atteint plus de deux fois la normale, voire localement 6 fois.
Ce déficit pluviométrique est la cause de la sécheresse des sols qui reste marqués sur l’ouest et le nord est du pays. Suite à des précipitations globalement déficitaires sur l’Hexagone à l’exception du pourtour méditerranéen depuis septembre, la sécheresse des sols reste marquée sur l’ouest et le nord-est du pays.

Au 16 février, 4 départements ont mis en œuvre des arrêtés de restrictions des usages de l’eau.

 

 

 

 

precipitation
precipitations_eff
sol

Précipitations

Précipitations
efficaces

Eau dans
le sol

Hydraulicité

debit
hydraulicite
 

Débits

Barrages
Réservoirs

 

 

Télécharger l'ensemble du bulletin au format PDF