Précipitations

Précipitations de juillet 2017

Cumul mensuel de juillet 2017

Les cumuls de précipitations ont été généralement inférieurs à 75 mm excepté sur le nord-est et le nord des Alpes ainsi que localement sur le centre du pays et le sud de la Nouvelle-Aquitaine. Ils ont souvent été inférieurs à 50 mm sur la moitié ouest du pays, notamment sur la Normandie, le Nord, le Pas-de-Calais et l’Aisne, des Pays de la Loire à la Gironde ainsi que sur la Dordogne, le Lot-et-Garonne et le Tarn-et-Garonne. Sur les régions méditerranéennes, on enregistre moins de 10 mm, voire le plus souvent moins de 5 mm des côtes de l’Hérault à la Provence–Alpes-Côte d’Azur ainsi qu’en Corse. Il est tombé moins de 1 mm à Nice (Alpes-Maritimes), Marignane (Bouches-du-Rhône), Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), Avignon (Vaucluse), Bastia (Haute-Corse) et Ajaccio (Corse-du-Sud). En revanche, les cumuls mensuels ont localement dépassé 100 mm sur la région parisienne, le Grand-Est, le Jura, le nord des Alpes, le Loir-et-Cher et les Pyrénées-Atlantiques.

Rapport à la normale

Les précipitations ont été déficitaires sur les régions méditerranéennes, le nord de la Nouvelle-Aquitaine, le Massif central, le Haut-Rhin, le nord-ouest ainsi que le long du couloir rhodanien. Le déficit a localement dépassé 50 % sur la Normandie, les Hauts-de-France, la Gironde, le Lot-et-Garonne, la Dordogne et l’Hérault. Du Gard aux Alpes-Maritimes, en Corse-du-Sud et sur le nord de la Haute-Corse, il a souvent dépassé 90 % avec moins d’1 mm de pluie. En revanche, suite à des épisodes orageux intenses, le cumul de précipitations a été une fois et demie à deux fois supérieur à la normale du Loir-et-Cher à l’Yonne, aux Ardennes, à la Meuse et à la Moselle et plus ponctuellement à Paris, sur le Cotentin, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques ainsi que du Lot à la Haute-Garonne.

 

Précipitations depuis le début de l’année hydrologique

Le déficit pluviométrique reste supérieur à 25 % sur un petit quart nord-ouest, et de la Haute-Saône et du Grand-Est aux Hauts-de-France et à la Seine-Maritime, ainsi que localement dans le Gers, l’Aude, en Gironde, en Isère et dans l’Ain. Sur le reste du pays, elle reste plus proche de la normale. Seuls la Haute-Corse et l’Hérault conservent une pluviométrie encore excédentaire, localement de 25 à 50 %.

 

Télécharger la carte au format PDF

 

Télécharger la carte au format PDF

 

Télécharger la carte au format PDF

 

 

 

Méthodologie et sources:

L'indicateur visualisé sur la carte est le rapport des précipitations des mois écoulés à la moyenne internannuelle des précipitations des mêmes mois sur la période de référence (1981-2010).

L'évaluation de cet indicateur est effectuée par la Direction de l’eau et de la biodiversité, à partir de séries climatiques étendues et homogénéisées, d'après des données de base provenant principalement de Météo-France.

Sur le Web
Méteo-France