Situation Générale du 22 novembre 2017

 

Avec un déficit proche de 70 %, octobre 2017 se classe au 5ème rang des mois d’octobre les plus secs sur la période 1959-2017, derrière 1978, 1969, 1985 et 1971.
Le mois d’octobre 2017 a été marqué par des conditions anticycloniques dominantes sur l’Europe de l’Ouest. Le flux perturbé a été rejeté sur le nord de l’Europe, privant la France de précipitations significatives. Sur le quart sud-est du pays, les pluies ont été quasi absentes hormis des Pyrénées-Orientales au sud-ouest du Massif central lors d’un épisode méditerranéen peu intense les 18 et 19. Le déficit de pluviométrie, remarquable sur la quasi-totalité du pays, est record sur la région Provence - Alpes - Côte d’Azur (PACA).
Le déficit pluviométrique récurrent sur l’ensemble de la région PACA ainsi que sur le Gard et la Corse a contribué à une nouvelle aggravation de la sécheresse des sols superficiels, établissant de nouvelles valeurs records.

Le niveau des nappes au 1er novembre 2017 est hétérogène d’une région à l’autre. Les deux tiers environ des nappes (71%) affichent un niveau modérément bas à très bas. La prolongation d’une situation de basses eaux n’est pas totalement habituelle pour cette période de l’année. La situation est assez dégradée en l’absence de premières pluies automnales importantes. Plusieurs secteurs présentent des niveaux autour de la moyenne comme le sud du Bassin parisien ou sur la partie ouest du bassin Adour-Garonne. Le reste du territoire présente des niveaux modérément bas voire bas. La vallée du Rhône au sud de Lyon ainsi que le secteur du Périgord et du bassin Angoumois présentent quant à eux des niveaux très bas.
La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit une nette poursuite de la période de basses eaux, avec encore une moitié des points (50%) orientés à la baisse. Le phénomène de baisse des niveaux s’est tout de même ralenti au cours des deux derniers mois. Ainsi 29% des points sont désormais stables alors qu’ils n’étaient que 11% au 1er septembre. Le nombre de points en hausse (21%) est encore assez faible pour la période. Cette situation de bascule entre basses eaux et reprise d’une recharge des nappes est assez particulière dans la mesure où on aurait pu espérer observer dès à présent un effet plus marqué des premières pluies.
La situation des nappes au 1er novembre 2017 traduit un début de période de recharge hivernale très limité.

Au 22 novembre 2017, 25 départements ont mis en œuvre des arrêtés de restriction des usages de l’eau. Ils étaient 11 en 2016 et 9 en 2015 à la même date.

 

precipitation
precipitations_eff
sol

Précipitations

Précipitations
efficaces

Eau dans
le sol

Hydraulicité

debit

Débits

 

 

Télécharger l'ensemble du bulletin au format PDF