Précipitations

Précipitations de novembre 2017

Cumul mensuel de novembre 2017

Les passages pluvieux actifs ont été peu fréquents pour la saison, épargnant généralement une large moitié sud du pays. Les cumuls pluviométriques mensuels sont restés le plus souvent inférieurs à 75 mm excepté dans les régions bordant la Manche, le long des frontières du Nord, sur le Grand-Est, le nord des Alpes, de l’Ariège aux Pyrénées-Atlantiques ainsi que localement sur le Massif central. Ils ont ponctuellement dépassé 150 mm du Jura aux Vosges, sur les Pyrénées-Atlantiques et localement sur les contreforts du Massif central. En revanche, les cumuls ont été inférieurs à 30 mm en Vendée, du Tarn-et-Garonne au nord de la Haute-Garonne et localement sur le nord du Var et le sud des Alpes-de-Haute-Provence. Ils ont même rarement dépassé 5 mm des Pyrénées-Orientales au sud de l’Hérault : 1.8 mm à Narbonne (Aude).

Rapport à la normale

La pluviométrie est restée déficitaire sur une grande partie du pays. Le déficit a atteint 25 % du sud de la Bretagne au golfe du Lion ainsi qu'en Corse et le long de la vallée du Rhône. Il a même dépassé 50 % en Roussillon, PACA, du Morbihan à la Charente-Maritime et localement au sud de la Garonne. Seules les régions du Calvados et de l’Eure aux Hauts-de-France et au Grand-Est ont bénéficié d'une pluviométrie excédentaire de plus de 25 %. Les pluies ont également été excédentaires sur le nord de l'Auvergne, en Franche-Comté, en Isère et au Pays basque mais l'excédent est généralement resté inférieur à 25 %.

Précipitations depuis le début de l’année hydrologique

En ce début de période de recharge, du fait de l’absence de précipitations significatives sur une large moitié sud du pays, le déficit de pluviométrie y est supérieur à 25 %. Le déficit est très marqué, supérieur à 50 %, sur le quart sud-est, la Corse, ainsi que la Vendée et les Deux-Sèvres.  Il dépasse même 75 % le plus souvent en région Provence – Alpes – Côte d’Azur, dans le Gard, et sur le littoral de l’Hérault. La pluviométrie est en revanche proche de la normale du nord de la Bretagne aux Hauts-de-France. Elle est excédentaire du sud de l’Île-de-France aux Ardennes et au Bas-Rhin, avec un excédent généralement compris entre 10 et 25 % mais qui dépasse encore localement 25 % en Seine-et-Marne et dans la Marne. Sur l’ensemble du pays, en moyenne depuis le début de la période de recharge, la pluviométrie est déficitaire de près de 20 %.

 

Télécharger la carte au format PDF

 

 

Télécharger la carte au format PDF

 

Télécharger la carte au format PDF

 

 

 

Méthodologie et sources:

L'indicateur visualisé sur la carte est le rapport des précipitations des mois écoulés à la moyenne internannuelle des précipitations des mêmes mois sur la période de référence (1981-2010).

L'évaluation de cet indicateur est effectuée par la Direction de l’eau et de la biodiversité, à partir de séries climatiques étendues et homogénéisées, d'après des données de base provenant principalement de Météo-France.

Sur le Web
Méteo-France