Débits des cours d'eau

Hydraulicité en avril 2018


NB : La carte présente une sélection de stations d'hydrométrie des cours d'eau. L'indicateur d'hydraulicité est le rapport du débit moyen observé pendant le mois écoulé, à sa valeur moyenne interannuelle. Son évaluation est effectuée à partir des données de la banque HYDRO, pour chacune des stations disposant d'une chronique suffisamment longue pour que ce rapport soit significatif.

Les précipitations de ce mois d'avril ont été très hétérogènes sur le territoire et expliquent une situation bien différente du mois précédent avec des débits moyens mensuels mesurés dans les cours d’eau supérieurs à la moyenne (classes bleues) dans 81 % des cas (contre 95% le mois précédent). On observe également une augmentation du nombre de stations pour la classe médiane qui représente maintenant 19 % des mesures (contre 5 % en mars).

Cette baisse de l'hydraulicité est notamment marquée sur la région Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que dans le nord-est du pays, principales zones touchées par le déficit pluviométrique.

Débits de base en avril 2018


NB : La carte représente une sélection de stations d'hydrométrie des cours d'eau. L'indicateur utilisé est la fréquence de retour du débit d'étiage VCN3 (débit quotidien le plus bas observé sur 3 jours consécutifs pendant le mois écoulé). Ce débit est comparé aux valeurs historiques du même mois présentes dans la banque HYDRO et réparti selon sa fréquence de retour en six classes, du plus sec (représenté en rouge) au plus humide (en bleu).

Les débits minimums mesurés au cours du mois d'avril sont supérieurs aux normales pour 63 % des cours d’eau mesurés.

Ils sont désormais inférieurs à la valeur médiane dans 25 % des situations contre seulement 7 % le mois précédent.

La région Auvergne-Rhône-Alpes concentrent davantage ces valeurs faibles, bien qu'aucune région ne soit complétement épargnée en dehors de la Corse.