Vous êtes ici :

Faune

Chiffres-cl�s
Documents
Sur le Web

La diversité faunistique des milieux aquatiques

Les milieux aquatiques peuvent avoir pour la faune des fonctions très différentes : milieu de vie (poissons, cétacés), milieu pour se nourrir (oiseaux pêcheurs) ou milieu pour se reproduire (larves aquatiques, amphibiens). Les taxons faunistiques que l’on rencontre dans les milieux aquatiques sont très variés :

- Les invertébrés vivent soit dans l’eau : vers, sangsues, crustacés, écrevisses, larves d’insectes... soit sur l’eau : insectes (nèpes, gerris, libellules) ;
- Les batraciens passent au moins une partie de leur cycle de vie dans l’eau : grenouilles vertes, tritons, crapauds... ;
- Les poissons peuvent être soit strictement marins (bars, baudroies, lieux...), soit strictement dulcicoles (brochets, carpes...), soit amphihalins (vivant alternativement en eau douce et salée pour effectuer leur cycle de vie : anguilles, saumons) ;
- Les oiseaux d’eau vivent dans l’eau ou viennent s’y nourrir (hérons, canards, mouettes, limicoles (petits échassiers qui trouvent leur nourriture dans la vase))... ;
- Les mammifères : cétacés, loutres, ragondins, musaraignes...

Les autres animaux bien que totalement affranchis du milieu aquatique ont besoin au minimum d’eau pour boire.

La faune observée dans le cadre de la DCE

Parmi les éléments biologiques évalués dans le cadre de la directive cadre sur l’eau, deux concernent directement la faune.

- la faune benthique d’invertébrés
- l’ichtyofaune

Les invertébrés et les poissons sont de bons indicateurs de l’état écologique des eaux. Ils sont évalués par le biais d’indices comme par exemple :

- L’indice Biologique Global Normalisé (IBGN) s’appuie sur le peuplement d’invertébrés aquatiques.
- L’indice Poisson Rivière (IPR) s’appuie sur le peuplement de poissons des cours d’eau

Par ailleurs, les cours d’eau peuvent être classées par rapport à la faune piscicole (article L 436-5 du code de l’environnement) :

- les cours d’eau de première catégorie sont dits à salmonidés (saumons, truites, ombres ...)
- les cours d’eau de deuxième catégorie sont dits à cyprinidés (barbeaux, brèmes ...)


Image Télécharger les données sur poissons dans les cours d’eau : www.image.eaufrance.fr

Chiffres-clés

58 %
Part des sites de surveillance présentant un nombre d’espèces de poissons observés à la hausse en 2009

De 1990 à 2009, en France métropolitaine, sur les 590 points de prélèvements : 
- 343 (58%) montrent une tendance à la hausse du nombre d’espèces ;
- 202 (34%) montrent une tendance à la baisse du nombre d’espèces.

Données : BDMAP (Onema) - 2011 / Source : Tendances évolutives des populations de poissons de 1990 à 2009, Onema, 2013

22 %
Part des espèces de poissons d’eau douce menacées de disparition en 2014

En 2014, en France métropolitaine, 22 % des espèces de poissons d’eau douce évaluées par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) sont considérées comme menacées, dont :
- 6 % en danger critique d’extinction ;
- 3 % en danger ;
- 13 % considérées comme particulièrement vulnérables.

Données : Comité français de l’UICN - 2014 / Source : La flore et la faune menacées et protégées, SOeS, 2014

9,5
Nombre d’espèces de poissons retrouvées par site de surveillance en 2009

De 1990 à 2009, en France métropolitaine, le nombre moyen d’espèces de poissons observéspour chaque site de surveillance est passé de 8,1 à 9,5.

Données : BDMAP (Onema) - 2011 / Source : Tendances évolutives des populations de poissons de 1990 à 2009, Onema, 2013

100 %
Part des évaluations d’écrevisses présentant un état de conservation global défavorable sur la période 2007-2012

Sur la période 2007-2012, sur les 6 évaluations de l’état global de conservation effectuées sur les écrevisses, 100% présentent un état défavorable/mauvais.

Données : Rapportage DHFF (MNHN) - 2007-2012 / Source : Rapportage de l’état de conservation des espèces d’intérêt communautaire – Focus "Poissons osseux, lamproies, écrevisses", Onema/OIEau, 2016

21 %
Part des évaluations de poissons osseux et lamproies présentant une tendance au déclin entre 2007 et 2012

Sur la période 2007-2012, sur les 61 évaluations de l’état global de conservation effctuées sur les poissons osseux et les lamproies :
- 21% présentent une tendance au déclin ;
- 44% présentent une tendance à la stabilité ;
- 12% présentent une tendance à l’amélioration ;
- pour 23%, la tenance est inconnue.

Données : Rapportage DHFF (MNHN) - 2007-2012 / Source : Rapportage de l’état de conservation des espèces d’intérêt communautaire – Focus "Poissons osseux, lamproies, écrevisses", Onema/OIEau, 2016

9
Nombre d’espèces d’écrevisses en 2014

En 2014, 9 espèces d’écrevisses sont recensées en France métropolitaine :
- 3 espèces autochtones (dont les populations sont en recul dans les milieux) ;
- 6 espèces allochtones (dont les populations sont en progression).

Données : Enquête Ecrevisses (Onema) - 2014 / Source : L’enquête nationale sur les écrevisses (données 2014), Onema/OIEau, 2016