Vous êtes ici :

Cycle de l’eau

Chiffres-cl�s
Sur le Web

L’eau est très abondante sur notre planète. Elle est même probablement l’une des ressources les plus abondantes de la Terre. Elle se trouve répartie entre quatre grands réservoirs : les mers et océans, les eaux continentales (superficielles et souterraines), l’atmosphère, et la matière vivante.

 

Les échanges d’eau entre ces réservoirs sont permanents et forment ce que l’on appelle le cycle externe de l’eau. Les masses d’eau sont maintenues constamment en mouvement entre ces réservoirs grâce à l’action de puissants moteurs : le soleil qui active la circulation d’eau dans l’atmosphère (forme de vapeur d’eau) et la pesanteur qui régit la circulation d’eau terrestre (écoulements superficiels et souterrains).

 

La plus grande partie de l’eau qui tombe en pluie provient de la mer. Les rayons du soleil réchauffent l’eau sur la terre et les mers et la vaporisent. En s’élevant, cette vapeur d’eau se refroidit et s’accumule pour former les nuages. Un nuage suffisamment chargé d’eau tombe sous forme de pluie. Une fois au sol, l’eau s’écoule vers la mer sous l’effet de la pesanteur.

 

Le cycle de l’eau est considéré comme stationnaire, c’est-à-dire que toute perte d’eau par l’une ou l’autre de ses parties, atmosphérique ou terrestre, est compensée par un gain d’eau par l’autre partie.

Chiffres-clés

503

m3
Quantité d’eau apportée dans le cycle de l’eau par la pluie et la neige

Le cycle de l’eau en France métropolitaine fait intervenir :
- 503 milliards de m³ d’eau apportés par la pluie et la neige ;
- l’évaporation de 314 milliards de m³ d’évaporation (60%) ;
- l’arrivée de 11 milliards de m³ en provenance des pays voisins.

Le volume annuel total des eaux renouvelables est donc de 200 milliards de m³ dont :
- 80 milliards de m³ ruissellent ;
- 120 milliards de m³ s’infiltrent.

Dans ce volume annuel total des eaux renouvelables :
- 6 milliards de m³ sont consommés ou s’évaporent ;
- 18 milliards de m³ sortent du territoire ;
- 176 milliards de m³ s’écoulent vers la mer.

Données : RNDE (Ministère chargé de l’environnement) - 2001 / Source : Coûts des principales pollutions agricoles de l’eau, Ministère chargé de l’environnement, 2012