Vous êtes ici :

Risques naturels

Chiffres-cl�s
Sur le Web

Plusieurs risques naturels sont liés à l’eau :

Les inondations

Le risque d’inondations est le plus important en France par les dommages qu’il provoque. Les inondations sont le résultat de crues exceptionnelles. Elles sont de différentes natures suivant qu’elles transportent des matériaux ou non.

 

- L’inondation de plaine est définie comme la submersion, rapide ou lente, d’une zone habituellement hors d’eau ; une inondation peut être due à des précipitations importantes, à la fonte des neiges, à la remontée d’une nappe phréatique, au ruissellement de la pluie sur des surfaces peu perméables, à la rupture d’un ouvrage.

- La crue torrentielle est caractérisée par le transport par un cours d’eau de grandes quantités de matériaux (sédiments, bois morts, etc), provoquant une forte érosion du lit et un dépôt de ces matériaux ; celui-ci peut former des barrages (appelés embâcles) dont la rupture libère une vague très dangereuse.

- La lave torrentielle est une variété de crue torrentielle où les matériaux transportés forment avec l’eau une pâte boueuse dense et charriant des blocs, dont l’écoulement a un pouvoir destructeur important.

 

Les risques littoraux

Les risques littoraux sont de deux types :

 

- la submersion marine est une inondation des terres de la frange côtière continentale, envahie par les eaux marines (souvent lors des épisodes de grandes marées) ;
- l’érosion côtière est une forme de mouvements de terrain. Elle résulte de facteurs hydrodynamiques (vents, niveau de la mer, courants, houle) et de mouvements sédimentaires.

 

Les tempêtes et les cyclones

- Le terme de "tempête" est utilisé lorsque les vents moyens dépassent 89 km/h pendant dix minutes (soit le degré 10 de l’échelle de Beaufort). Les tempêtes sont dues à d’importants contrastes de température et de pression de différentes masses d’air.

- Le risque cyclonique correspond à une perturbation atmosphérique tourbillonnaire, de grande échelle, due à une chute importante de la pression atmosphérique. On la rencontre dans les régions tropicales ; elle est caractérisée par des pluies diluviennes et des vents très violents (jusqu’à 350 km/h).

 

Les avalanches

Une avalanche est un déplacement gravitaire (sous l’effet de son propre poids), rapide (plus de 1m/s), d’une masse de neige sur un sol en pente, provoqué par une rupture d’équilibre dans le manteau neigeux. L’aléa est conditionné par de nombreux paramètres : les chutes de neige, les températures, les vents, la topographie, le couvert végétal...

 

La sécheresse

La sécheresse est une déficience conjoncturelle (établie par rapport à une valeur de référence, une moyenne) des apports d’eau par les précipitations. Elle peut avoir différents types d’impacts :

 

- elle peut provoquer des dégâts sur les constructions en agissant sur le "retrait-gonflement des argiles" qui correspond à la variation de la quantité d’eau dans certains terrains argileux produisant des gonflements (périodes humides) et des tassements (périodes sèches). Le retrait-gonflement des argiles fait partie des risques de mouvements de terrains ;

- elle peut avoir un impact sur le fonctionnement des écosystèmes : abaissement du niveau des nappes, assèchement des zones humides, accélération de l’eutrophisation des eaux superficielles... ;

- elle peut favoriser le risque de feu de forêt.

 


Voir aussi :

- Observer et évaluer les risques naturels

- Prévenir les risques

 

Chiffres-clés

18,5 millions
Nombre d’habitants exposés au risque d’inondation en 2011

En 2011, 18,5 millions d’habitants sont exposés au risque d’inondation :
- 17,1 millions de résidents permanents exposés aux différentes conséquences des inondations par débordement de cours d’eau, dont 16,8 en métropole ;
- 1,4 million d’habitants exposés au risque submersion marine.

Pour la même année, 1 emploi sur 3 pourrait être touché directement par une inondation :
- plus de 9 millions d’emplois exposés aux débordements de cours d’eau ;
- plus de 850 000 emplois exposés aux submersions marines.

Données : EPRI (SOeS) - 2011 / Source : Première évaluation nationale des risques d’inondation, Ministère chargé de l’environnement, 2012

36 021
Nombre de communes reconnues en état de catastrophe naturelle depuis 1982

Depuis 1982, 36 021 communes ont été reconnues en état de catastrophe naturelle inondation :

- entre 1et 2 reconnaissances pour 14 218 communes ;
- entre 3 et 5 reconnaissances pour 14 901 communes ;
- entre 6 et 10 reconnaissances pour 6 325 communes ;
- entre 11 et 20 reconnaissancespour 565 communes ;
- plus de 20 reconnaissances 12 communes.

 

Données : Indicateurs de l’ONRN (Observatoire National des Risques Naturels) - extraction réalisée le 22/06/2015 - 2015 / Source : Observatoire National des Risques Naturels, 2015