Eau et pêche

Chiffres-cl�s
Documents
Sur le Web

La pêche continentale

La pêche peut être pratiquée dans un domaine privé ou en adhérant à des fédérations régionales et départementales de pêche. Dans le cadre des fédérations, les pêcheurs engagent toute une série d’actions pour défendre, sauvegarder, préserver, conserver et mettre en valeur tout le patrimoine piscicole national.

 

Ces actions peuvent s’exercer sous différentes formes comme par exemple :

- mettre en valeur et assurer le patrimoine piscicole ; une fédération peut ainsi se porter partie civile auprès des tribunaux compétents afin de condamner des actes de pollutions ou de dégradations du domaine piscicole ;

- surveiller le domaine piscicole avec l’appui des gardes pêches pour lutter contre les pollutions ou la destruction de zones vitales pour les poissons, contrôler le commerce des poissons, réprimer le braconnage... ;

- jouer le rôle de police de l’eau, de police de la pêche ;

- mener des actions d’information et d’éducation pour sensibiliser le public à la protection des milieux aquatiques et promouvoir le loisir de la pêche ;

- apporter une assistance technique et financière pour se charger des travaux de mise en valeur et d’entretien des berges du domaine piscicole ;

- aménager des frayères et établir des passes à poissons ;

- faire des opérations de repeuplement ou constituer des réserves.


Image Télécharger les données du suivi national de la pêche aux engins : www.image.eaufrance.fr


La pêche en mer

La pêche en mer peut être de deux natures :

 

- La pêche professionnelle est une activité économique importante en France. Elle se situe au 4ème rang européen pour la capture de poissons, crustacés, mollusques et algues. La politique française des pêches s’inscrit dans le cadre européen de la politique commune de la pêche (PCP) qui a pour objectif de maintenir un équilibre entre la sauvegarde des ressources halieutiques dans une certaine prospérité économique. Les quotas de pêche sont définis par l’Europe et l’Ifremer assure en France le suivi des pêcheries.

 

- La pêche de loisir en mer peut être de différents types : pêche à pied, pêche embarquée, pêche du bord et pêche sous-marine. Contrairement à la pêche de loisir continentale, elle est difficile à estimer car elle ne nécessite pas de permis de pêche. Cependant, les pêcheurs sont soumis à une réglementation stricte et peuvent faire l’objet de contrôles : taille minimale et quantité des captures, zones de pêche, arrêtés de pêche...

 

Chiffres-clés

1 559 271
Nombre de pêcheurs s’acquittant de la cotisation "pêche et milieu aquatique" en 2015

En 2015, en France, 1 559 271 pêcheurs ont acheté une carte de pêche, s’acquittant ainsi de la cotisation "pêche et milieu aquatique".

Données : FNPF - 2015 / Source : La pêche se porte bien, merci, FNPF, 2015

3 800
Nombre d’associations de pêche en 2015

En 2015, en France, il existe près de 3 800 associations de pêche de loisir en eau douce.

Données : FNPF - 2015 / Source : La pêche se porte bien, merci, FNPF, 2016

1486
Nombre de pêcheurs déclarant des captures d’espèces en eau douce en 2013

En 2013, 1 486 pêcheurs ont déclaré des captures dans le cadre du suivi national de la pêche aux engins (SNPE) : 1 306 pêcheurs amateurs et 180 pêcheurs professionnels.

Données : SNPE (Onema) - 2013 / Source : Suivi national de la pêche aux engins (données 2013), Onema/OIEau, 2016

- 45 %
Evolution du nombre de pêcheurs déclarant des captures d’espèces en eau douce entre 2004 et 2013

Sur la période 2004-2013, le nombre de pêcheurs déclarants des captures dans le cadre du suivi national de la pêche aux engins (SNPE) connait une diminution globale de 45% : moins 38% pour les professionnels et moins 46% pour les amateurs.

Données : SNPE (Onema) - 2004-2013 / Source : Suivi national de la pêche aux engins (données 2013), Onema/OIEau, 2016

21,3 %
Fréquence de capture de l’espèce la plus déclarée par les pêcheurs en eau douce en 2013

En 2013, l’espèce (ou groupe d’espèces) la plus fréquemment capturée est l’anguille jaune avec une fréquence globale de capture de 21,3% : plus exactement, 18% pour les pêcheurs professionnels et 23% pour les pêcheurs amateurs.

Données : SNPE (Onema) - 2013 / Source : Suivi national de la pêche aux engins (données 2013), Onema/OIEau, 2016

67
Nombre d’espèces capturées en eau douce en 2013

En 2013, 67 espèces (ou groupes d’espèces) différentes ont été déclarées capturées par les pêcheurs dans le cadre du suivi national de la pêche aux engins (SNPE) : plus exactement, 64 espèces par les pêcheurs amateurs, 37 par les pêcheurs professionnels.

Données : SNPE (Onema) - 2013 / Source : Suivi national de la pêche aux engins (données 2013), Onema/OIEau, 2016