Vous êtes ici :

Coûts et bénéfices environnementaux

Documents
Sur le Web

La Directive Cadre sur l’Eau a introduit l’analyse économique dans la gestion de l’eau en Europe (articles 5, 9 et 11). L’analyse économique permet de mesurer les coûts et les bénéfices des programmes de mesure. Le principe de l’analyse est d’estimer, pour un projet donné, les coûts (dommages) et/ou les bénéfices (avantages) pour les milieux aquatiques qu’ils soient économiques ou environnementaux. L’analyse permet ainsi de définir un objectif adapté de restauration des milieux en s’assurant que le coût d’un projet n’est pas disproportionné au regard des avantages attendus.

Le ministère chargé de l’écologie, et notamment la Direction des Etudes Economiques et de l’Evaluation Environnementale (D4E) développe la méthode ACA (Analyse Coûts/Avantages) avec des travaux pour l’évaluation des dommages et bénéfices environnementaux dans le domaine de l’eau notamment sur la mise en œuvre de la DCE dans l’objectif d’atteinte du bon état des eaux d’ici 2015.

Dans cette méthode, les coûts se décomposent en :
- dépenses à engager par les différents acteurs (protection des captages, lutte contre les pollutions…)
- impacts négatifs : nuisances liées à l’installation d’une station d’épuration, perte d’activité…

Les bénéfices se décomposent en bénéfices marchands (faisant l’objet de flux monétaires) et en bénéfices non marchands (non lisibles dans les circuits économiques existants) :

- Exemples de bénéfices marchands : amélioration des ressources piscicoles et des usages récréatifs, moindres coûts de traitement de l’eau … ;
- Exemples de bénéfices non marchands : satisfaction retirée lors des usages récréatifs (pêche récréative, kayak, baignade, randonnée…), intérêt des habitants pour l’amélioration du patrimoine naturel, augmentation de la fréquentation…

Pour plus d’informations : www.economie.eaufrance.fr