Vous êtes ici :

Les réseaux d’observation

Documents
Sur le Web

Pour les eaux littorales, les réseaux dits de "surveillance" nationaux sont opérés par l’Ifremer (Institut Français de Recherche pour l’Exploitation durable de la MER) :

- Le Réseau de surveillance du phytoplancton et des phycotoxines (REPHY)

- Le Réseau de surveillance microbiologique (REMI) , qui suit le classement des zones de production conchylicole

- Le Réseau d’Observation de la Contamination Chimique du milieu marin (ROCCH) qui a remplacé le Réseau National d’Observation (RNO) de la qualité du milieu marin depuis 2007.

- Le Réseau de surveillance benthique (REBENT)

Le ROCCH couvre la contamination chimique mesurée dans les sédiments et la matière vivante (coquillages) ainsi que la surveillance hydrologique des grands estuaires. A une échelle infra-nationale, des réseaux régionaux viennent compléter et densifier le dispositif national en particulier pour le suivi hydrologique dans le contexte de l’identification des risques d’eutrophisation des eaux côtières et estuariennes.

Les données générées par ces réseaux sont collectées dans les banques de données du Système d’information sur l’eau dont principalement Quadrige², la banque des données de la surveillance de l’environnement littoral administrée par l’Ifremer.