Vous êtes ici :

Risques sanitaires

Documents
Sur le Web

L’évaluation du risque sanitaire comporte plusieurs étapes :
- la description des troubles biologiques ou des pathologies susceptibles d’apparaître du fait des propriétés intrinsèques d’un polluant ;
- la relation « dose-réponse » (ou « exposition-risque »), qui décrit mathématiquement l’association entre une dose d’exposition et l’apparition d’un effet sur la santé sur une période de temps donnée ;
- l’évaluation du niveau d’exposition, de sa durée et de sa fréquence.

La caractérisation du risque utilise les résultats des étapes précédentes afin de décrire le type et l’amplitude de l’excès de risque attendu du fait de l’exposition d’une population à un polluant ; elle intègre également une discussion sur les incertitudes associées à cette caractérisation.

Le dispositif de veille et de sécurité sanitaire français a été mis en place par la loi du 1er juillet 1998. Il répond à la complexité croissante des menaces sanitaires, aux interrogations scientifiques et aux demandes des citoyens (droit à la santé, à la sécurité et à l’information). Le dispositif a pour missions d’anticiper, de surveiller, d’alerter, d’agir et d’évaluer les risques sanitaires.

Dans le domaine des risques sanitaires liés à l’eau, le ministère en charge de la santé est appuyé par quatre agences qui ont compétence de veille et de sécurité sanitaire et sont chargées de délivrer des avis.

- L’Institut de veille sanitaire (InVS) est un établissement public administratif qui réunit les missions de surveillance, de veille, de vigilance et d’alerte dans tous les domaines de la santé publique. Il participe au recueil et au traitement des données sur l’état de santé de la population. Il est chargé de rassembler, d’analyser et d’actualiser les connaissances sur les risques sanitaires, leurs causes et leur évolution. L’institut doit également détecter de manière prospective les facteurs de risque susceptibles de modifier ou d’altérer la santé de la population de manière soudaine ou diffuse. Il étudie et répertorie, pour chaque type de risque, les populations les plus fragiles ou les plus menacées et doit informer sans délai le Ministre chargé de la santé en cas de menace. Enfin, il contribue à la gestion des situations de crise sanitaire.

- L’Agence française de sécurité sanitaire (Anses) est un établissement public administratif chargé d’assurer la sécurité sanitaire dans les domaines de l’environnement et du travail. L’Anses met en œuvre une expertise scientifique indépendante. Elle contribue principalement à assurer la sécurité sanitaire humaine dans les domaines de l’environnement, du travail et de l’alimentation.

- L’Institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN) est un établissement public industriel et commercial qui effectue des recherches et des expertises sur les risques liés à la radioactivité en milieux naturel et industriel. En matière de sécurité sanitaire, l’Institut : assure la protection de l’homme et de l’environnement contre les rayonnements ionisants, assure, sur le territoire national, une veille permanente sur les niveaux de radioactivité ambiants dans les différents milieux (air, eau, sol, aliments…) avec lesquels la population peut être en contact.


Voir aussi :

- Comprendre les risques sanitaires

- Prévenir les risques