Vous êtes ici :

Débits et étiages des cours d’eau

Chiffres-cl�s
Documents

Les banques de données

La diminution des débits des rivières et l’accentuation des étiages sont des conséquences probables du changement climatique. La France dispose de dispositifs de suivi qui permettent d’objectiver cet impact et d’en mesurer l’ampleur. Environ 3200 stations actuellement en service permettent de mesurer les hauteurs d’eau afin de calculer les débits instantanés, journaliers et mensuels, etc. Ces données, dont la profondeur chronologique s’étend pour de nombreuses stations à une quarantaine d’années, sont stockées et accessibles dans la banque Hydro.

L’Observatoire national des étiages (Onde) est un autre outil qui permettra à terme le suivi des impacts du changement climatique sur les cours d’eau. Les observations visuelles effectuées sur plus de 3300 stations sur le territoire métropolitain permettent d’obtenir des données robustes et pérennes sur l’état de l’écoulement et la durée des étiages des rivières en période estivale. Pour les scientifiques, les données recueillies permettront à terme de mieux évaluer les effets du changement climatique sur les cours d’eau. Pour les pouvoirs publics, elles constituent un outil de gestion des situations de sécheresse dues à un déséquilibre local entre la ressource disponible et les prélèvements, situations dont la fréquence risque de s’accroître dans les décennies à venir.

Pour accéder aux données sur l’hydrométrie : www.hydro.eaufrance.fr
Rechercher et télécharger les données de l’observatoire national des étiages (Onde) qui caractérise les étiages estivaux par l’observation visuelle du niveau d’écoulement de certains cours d’eau métropolitains : onde.eaufrance.fr

Le réseau de référence pour la surveillance des étiages

Les données de la banque Hydro ont été exploitées dans une série d’études sur les impacts hydrologiques du changement climatique réalisées par une équipe de chercheurs de l’ONEMA et l’IRSTEA. Ils ont opéré une sélection des stations d’observation les plus pertinentes pour l’étude du changement climatique, puis ils ont analysé l’évolution d’un ensemble restreint d’indices permettant de caractériser le débit des cours d’eau : les étiages et les hautes eaux, avec des indices de sévérité et de saisonnalité, ainsi que les moyennes annuelles de débit (« modules »). Ces études ont abouti à deux types de résultats :
- La définition d’un Réseau de référence pour la surveillance des étiages (RRSE) : il s’agit d’un réseau de 250 stations d’observation peu influencées par les activités humaines, qui permettront la surveillance sur le long terme des effets spécifiques du changement climatique.
- La détection de tendances pour la période 1968-2007 : les cours d’eau du sud de la France ont connu des étiages plus sévères, des périodes de début d’étiage plus précoces, des moyennes annuelles de débit en baisse. Ces phénomènes ont été notamment prononcés dans les Pyrénées et le Massif Central.

Même si la causalité du changement climatique n’est pas avérée, d’autres facteurs pouvant entrer en jeu, il existe donc une tendance significative la baisse de la ressource en eau de surface. Ce constat appelle la mise en œuvre de mesures de protection destinées à diminuer l’impact du changement climatique.

Chiffres-clés

7,2 %
Part des observations rendant compte d’un assec des cours d’eau en 2015

En France métropolitaine, entre fin mai et fin septembre 2015, 7,2% des observations ont permis d’identifier des assecs de cours d’eau. Ces observations sont réalisées visuellement par les agents de l’Onema dans le cadre du suivi usuel du dispositif d’observation des étiages (Onde).

Données : Onema - 2015 / Source : Observation des écoulements des cours d’eau en été (données 2015), Onema/OIEau, 2016