Le niveau d’eau et le débit des rivières

Écoulement de la rivière Brézentine OIEau

Écoulement de la rivière Brézentine

Le niveau d’eau et le débit des rivières

11 avril 2019 -
Rivières et cours d’eau
Eau et milieux aquatiques
L’observation de la hauteur d’eau permet d'estimer le débit des rivières. Cette surveillance permet de mieux comprendre le fonctionnement du cours d’eau et apporte les éléments de connaissance nécessaires à la gestion des risques d'inondation ou de sécheresse.

1
.
Le débit des rivières

Le débit est le volume d’eau qui traverse un point donné du cours d'eau dans un laps de temps déterminé. Il dépend des caractéristiques physiques du cours d’eau (sa pente, sa largeur, sa profondeur, etc.) et de la taille de son bassin versant, mais surtout des précipitations et de la fonte des neiges. Pour un même cours d'eau, le débit augmente de la source vers l'exutoire. Les précipitations, le niveau des nappes souterraines ou encore les prélèvements d’eau influencent aussi le débit du cours d’eau, qui fluctue naturellement dans le temps.

Le débit se calcule en mesurant la hauteur d'eau à un endroit précis du cours d'eau. Ceci implique un travail de jaugeage préalable, de manière à déterminer la relation entre hauteur d'eau et débit. Une fois ce diagnostic effectué, le débit peut être estimé par mesure visuelle de la hauteur d'eau, où par relevé automatique sur une station de mesure.

Initiation au jaugeage d’un cours d’eau avec la DREAL de la Somme
© Michel Bramard / Agence française pour la biodiversité

Initiation au jaugeage d’un cours d’eau avec la DREAL de la Somme

Des stations de suivi hydrométrique sont installées dès la fin du XIXe siècle afin de contribuer à la prévision des crues. À partir des années 1980, la responsabilité du suivi des hauteurs des cours d’eau est progressivement confiée au ministère chargé de l’environnement, en particulier son Service central d’hydrométéorologie et d’appui à la prévision des crues (SCHAPI).

En France, en 2017, on dénombre 4 418 stations de surveillance des débits des rivières en métropole, 54 en Guadeloupe, 51 en Martinique et 20 en Réunion.

Nota bene : données de 06/2017 pour la métropole et 08/2016 pour les DROM.

Hydro Données sur les mesures de hauteur d'eau, débit et valeurs d'écoulement

Les données d’hydrométrie des cours d’eau sont accessibles sur le site Hydro.
Consultez les hauteurs d’eau et les débits sur environ 5 000 stations de mesure.

2
.
Les variations du débit : crue et étiage

Le débit d'un cours d'eau varie naturellement au cours de l’année. Il est en crue lorsqu’il subit une augmentation temporaire, plus ou moins rapide, de son débit, et par conséquent de sa hauteur d’eau.
Des précipitations intenses sur une longue durée ou la fonte des neiges, peuvent entraîner une crue. La crue représente un risque d’inondation si elle conduit le cours d’eau à déborder de son lit mineur (en savoir plus sur les risques d’inondations). Les aménagements réalisés pour accélérer l’évacuation de l’eau - le drainage d’un sol par exemple - ou qui augmentent la surface de sols imperméables dans le bassin versant sont susceptibles d’accentuer l’amplitude et la fréquence des crues (en savoir plus sur l’artificialisation des milieux).

Vigilances crues

Cartes de vigilance et bulletins d’information sur les risques de crue sont accessibles sur le site Vigicrues.
Consultez également les hauteurs d’eau et débits des cours d’eau en temps réel.

Au contraire, l’étiage correspond à un débit faible, où la hauteur du cours d'eau est la plus basse. L’étiage est généralement provoqué par une augmentation des températures et une diminution des précipitations, en été ou au début de l’automne. Des facteurs remontant aux saisons antérieures peuvent aggraver la situation, comme un hiver déficitaire en pluie par exemple.
Les étiages sont une des conséquences des épisodes de sécheresse (en savoir plus sur les risques de sécheresse). Ils peuvent être accentués par les prélèvements d’eau dans les cours d’eau et les nappes souterraines (en savoir plus sur les prélèvements d’eau).

Onde Observatoire national des étiages

Les observations d’écoulement des cours d’eau (en particulier des étiages) sont accessibles sur le site Onde.
Consultez les écoulements sur plus de 3 000 points d’observation.

Un bulletin de situation hydrologique régulier

Bulletins de situation hydrologique

Pour accompagner les gestionnaires de l’eau, un bulletin national de situation hydrologique (BSH) est réalisé chaque mois en métropole. Il est constitué d’un ensemble de cartes, graphiques et commentaires associés qui présentent la situation quantitative des ressources en eau sur le territoire : la pluviométrie (précipitations totales et précipitations efficaces), le débit des cours d’eau, le niveau des nappes souterraines, l’état de remplissage des barrages-réservoirs, l’observation des assecs en période d’étiage.
Accédez à tous les BSH.