Les précipitations

Orage, nuage de pluie

Orage, nuage de pluie

Les précipitations

29 novembre 2018 -
Précipitations
Eau et milieux aquatiques
La formation des précipitations provient de la condensation de l’eau présente dans l'atmosphère sous forme de gouttelettes ou de cristaux qui, devenant trop lourds, chutent vers le sol. Les pluies constituent une grande partie des précipitations, mais d’autres formes existent.

Les sites de données sur les précipitations

CartOgraph' Données de synthèse sur l'eau
BSH logo
Météo-France logo

1
.
Un phénomène naturel d’intensité et de nature variables

Sous l’action du soleil, l’eau présente à la surface de la Terre s’évapore et les plantes transpirent. En s’élevant, l’air chaud qui contient cette vapeur d’eau se refroidit. L’eau se condense alors en gouttes ou en cristaux qui grossissent et s’agglomèrent en formant des nuages. Lorsque ces gouttes ou ces cristaux deviennent trop lourds pour rester en suspension dans l’atmosphère, ils tombent sous forme de précipitations.

La formation des précipitations

La formation des précipitations

2
.
Différentes formes de précipitations

Il existe plusieurs formes de précipitations : les précipitations liquides (bruine, pluie) et les précipitations solides (grésil, grêle, neige).

La nature et l’intensité des précipitations dépendent, entre autres, de la température, de l’humidité et du déplacement des masses d’air. Les quantités de pluie sont ainsi variables dans le temps et dans l'espace. Elles ne contribuent par ailleurs pas toutes à alimenter directement les milieux aquatiques : en surface, l’évaporation reste active, et la végétation en retient une partie pour ses besoins vitaux.

Les précipitations qui alimentent réellement les milieux, et qui permettent notamment de recharger les nappes souterraines, sont les précipitations « efficaces».