Les lacs, étangs et autres plans d’eau

Lacs Perrin, Dents d'Ambin, Mont d'Ambin et Roche d'Étache, Alpes

Les lacs, étangs et autres plans d’eau

11 avril 2019 -
Lacs, étangs et plans d'eau
Eau et milieux aquatiques
Les plans d’eau sont des étendues d’eau douce plus ou moins profondes, naturelles ou artificielles. Malgré leur apparence statique, l’eau qu’ils contiennent s’écoule lentement, pour rejoindre d’autres milieux aquatiques plus en aval. Ces écosystèmes dits lacustres sont présents sur l’ensemble du territoire.

Les sites de données sur les lacs, étangs et autres plans d’eau

CartOgraph'
Sandre Mise à disposition du référentiel des données sur l'eau du SIE
Naïades
Rapportages
Gest'eau Communauté des acteurs de gestion intégrée de l'eau
Eau potable Résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau potable en ligne, commune par commune

1
.
Des écosystèmes lacustres

Les plans d’eau sont des cuvettes remplies d’eau, de taille et de profondeur variables. Ces écosystèmes d’eau dormante - dont l’écoulement est lent - regroupent les lacs, les retenues, les étangs, les gravières, les carrières ou encore les marais.

Malgré son apparence stagnante, l’eau des plans d’eau se renouvelle : une partie s’écoule hors de la cuvette pendant que, dans le même temps, celle-ci se remplit avec de l’eau apportée par un ou plusieurs cours d’eau. Ce renouvellement est très lent en comparaison des autres milieux aquatiques : c’est ce qui caractérise les écosystèmes lacustres.

Les plans d’eau peuvent être naturels, mais beaucoup ont été créés ou agrandis par l’homme. C’est d’ailleurs leur origine, et l’usage qui en est fait, qui explique généralement qu’ils soient nommés d’une manière ou d’une autre.

Voir aussi les estuaires, lagunes et deltas

2
.
Les plans d’eau dans le bassin versant

Les plans d’eau font partie intégrante du cycle de l’eau : l’eau qu’ils accueillent provient du bassin versant dans lequel ils se situent (en savoir plus sur le bassin versant). Une ou plusieurs rivières acheminent cette eau jusqu’à la cuvette du plan d’eau : ce sont les affluents. Le point à travers lequel se vide le plan d’eau est l’exutoire : il s’agit généralement d’une rivière. Les carrières inondées sont des cas particuliers puisqu’elles sont alimentées par les eaux souterraines et sont isolées du réseau de cours d’eau.

Les plans d'eau dans le bassin versant

Les plans d'eau dans le bassin versant

L’eau s’écoule de l’amont vers l’aval du plan d’eau, c’est à dire des affluents vers l’exutoire. La durée nécessaire à l’eau pour traverser la cuvette, appelée temps de séjour, est très longue : l'eau met au minimum plusieurs jours à s'écouler de l'amont vers l'aval, et jusqu'à plusieurs années pour les lacs les plus grands. À titre d'exemple, le temps de séjour moyen du lac du Bourget, dans les Alpes, est de 9 ans (d’après Zone atelier bassin du Rhône, 2015).

3
.
Grands lacs et petits étangs de France

Les écosystèmes lacustres sont d’une grande diversité. Les principaux facteurs qui expliquent cette variabilité sont leur origine (naturelle ou artificielle), leur environnement naturel (en particulier la géologie de leur bassin versant), leur profondeur et la forme de leur cuvette.

Des plans d'eau de nature différente

Des plans d'eau de nature différente

Des petits étangs de moins d'un hectare aux grands lacs de plusieurs centaines de kilomètres carrés, la taille des plans d'eau varie très fortement. Leur répartition résulte de l’évolution géologique des territoires et de l’histoire du développement de la société humaine.
Par exemple, les grandes régions d'étangs comme la Sologne trouvent leur origine dans le développement de la pisciculture monastique au Moyen-âge.

L'ensemble des plans d'eau français représente une surface totale de 623 000 ha dont :
- 352 000 ha en France métropolitaine ;
- 38 000 ha en Guyane  ;
- 1 600 ha en Guadeloupe ;
- 326 ha en Martinique ;
- 435 ha à la Réunion ;
- 24 ha à Mayotte.

La France est couverte par plus de 25 000 plans d’eau, dont quelques-uns sont de grands lacs. Ces derniers se trouvent notamment :

  • dans les zones de montagne, en particulier dans les Alpes et le massif central : lac d’Annecy, lac de Vassivière, etc. ;
  • sur le littoral aquitain : lac de Hourtin, lac de Lacanau, etc. ;
  • dans la région Grand-Est, où plusieurs lacs-réservoirs ont été créés au XXe siècle pour la gestion des crues et des étiages de la Seine : lac du Der-Chantecoq, lac d’Orient, etc. ;
  • dans les Pays-de-la-Loire : lac de Grand Lieu ;
  • en Guyane, où le lac du barrage de Petit Saut a été créé en 1994 pour une production hydroélectrique.
Sandre Mise à disposition du référentiel des données sur l'eau du SIE

BD Carthage est la base de données complète du réseau hydrographique (cours d’eau et plans d’eau) français.
Elle est accessible sur le site du Sandre.

Toutefois, les  plans d’eau les plus nombreux sont des étangs de petite taille. Certaines zones en concentrent d’ailleurs un très grand nombre, comme par exemple :

  • la Dombes et la Bresse dans le département de l’Ain ;
  • la Sologne dans les départements du Loir-et-Cher, du Loiret et du Cher ;
  • le Forez dans le département de la Loire ;
  • les vallées de certaines rivières et certains fleuves : vallée de la Sarthe, vallée de la Moselle, etc.