Les estuaires, lagunes et deltas

Les estuaires, lagunes et deltas

11 avril 2019 -
Estuaires, lagunes et deltas
Eau et milieux aquatiques
Frontières entre terre et mer, les estuaires, lagunes et deltas voient s’imbriquer quotidiennement les eaux douces et les eaux marines. Les grands estuaires de France (Seine, Loire et Gironde) et le delta du Rhône ne sont que quelques exemples des milieux dits “de transition” qui occupent notre littoral.

Les sites de données sur les estuaires, lagunes et deltas

Quadrige Données de la surveillance du littoral développées par l'Ifremer
Sandre Mise à disposition du référentiel des données sur l'eau du SIE
CartOgraph'
Conchyliculture Atlas des zones de production et de reparcage de coquillages
Eaux de baignade
Eau potable Résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau potable en ligne, commune par commune
Rapportages
Gest'eau Communauté des acteurs de gestion intégrée de l'eau
Ponapomi Portail National des données sur les Poissons Migrateurs

1
.
Des milieux de transition entre la terre et la mer

Estuaires, lagunes et deltas assurent la transition entre l’eau douce provenant du continent et les eaux côtières. Ce sont des écosystèmes particuliers, qui se trouvent sur le littoral, à la frontière entre le continent et la mer. Les estuaires et les deltas se trouvent à l’exutoire des fleuves, alors que les lagunes sont des plans d’eau côtiers, plus ou moins connectés avec la mer.

L’eau qu’ils contiennent est un mélange permanent d’eau douce et d’eau salée. Le fleuve apporte de l’eau et des sédiments originaires du bassin versant. La mer contraint ces écoulements par le balancement des marées, la houle et les vagues. Ce rapport de force détermine la forme que prennent les milieux : il existe une continuité depuis la lagune (domination de la mer) jusqu’au delta (domination du fleuve).

Lagunes, estuaires et deltas

Lagunes, estuaires et deltas

2
.
Les milieux de transition dans le bassin versant

Les milieux de transition font partie intégrante du cycle de l’eau. L’eau douce qu’ils acheminent provient d’un ou plusieurs cours d’eau affluents dans le bassin versant (en savoir plus sur le bassin versant). Après avoir traversé les milieux de transition, l’eau rejoint les eaux côtières (en savoir plus sur les eaux côtières).

Les milieux de transition dans le bassin versant

Les milieux de transition dans le bassin versant

Cet écoulement est direct dans les deltas, mais plus lent dans les estuaires et les lagunes.

En France, en 2016, les estuaires et lagunes représentent une surface de 2950 km² dont :
- 2420 km² en métropole ;
- 1,2 km² en Martinique ;
- 528 km² en Guyane.

Dans l’estuaire, l'eau douce captée sur le bassin versant se mélange avec l'eau salée apportée par la marée. Sa limite amont se situe là où commence l'influence de la marée, et sa limite aval correspond à l’exutoire du fleuve. Il peut s'étendre sur plusieurs centaines de kilomètres : dans le cas de la Seine par exemple, l'influence de la marée se ressent jusqu'à 170 km en amont de l’exutoire.

Le delta se forme lorsque la marée est trop faible pour bloquer les sédiments du fleuve : les sédiments s’accumulent à l’embouchure, et forment des dépôts émergés. Ces amas sédimentaires sont traversés par les bras du fleuve.

La lagune est généralement peu profonde, séparée de la mer par une bande de terre appelée « cordon littoral ». Elle est alimentée en eau douce par un ou plusieurs cours d'eau affluents, et en eau marine par l'intermédiaire d'une ou plusieurs ouvertures dans le cordon littoral.

3
.
Les estuaires, lagunes et deltas de France

En métropole, les milieux de transition de la façade Ouest sont différents du littoral méditerranéen, en raison de marnages différents (écarts entre marée haute et marée basse). En effet, le marnage important de l’Atlantique, de la Manche et de la mer du Nord empêche la formation de deltas : les fleuves y forment alors des estuaires. Les plus grands sont l'estuaire de la Gironde, celui de la Loire et celui de la Seine. Ponctuellement, des lagunes de petite taille s'observent, souvent aménagées pour la conchyliculture ou la production de sel.

Vue aérienne du cordon littoral (lido) de la lagune de Salses-Leucate

Vue aérienne du lido de la lagune de Salses-Leucate Flickr

À l’inverse, le littoral méditerranéen est caractérisé par une faible amplitude des marées : le Rhône y forme ainsi un grand delta, en Camargue. Le littoral accueille en outre près d’une trentaine de grandes lagunes naturelles : parmi les plus grandes, l’étang de Thau, l’étang de Berre et l’étang d’Or.