Les eaux souterraines

Résurgence du Guiers Vif

Résurgence du Guiers Vif

Les eaux souterraines

11 avril 2019 -
Eaux souterraines
Eau et milieux aquatiques
Les eaux souterraines sont constituées des réserves d’eau stockées dans les roches poreuses et perméables du sous-sol. Loin d’être isolées du cycle de l’eau, elles communiquent avec les milieux aquatiques de surface. Présentes sur l’ensemble du territoire français elles sont néanmoins très hétérogènes, de part la nature des roches du sous-sol.

Les sites de données sur les eaux souterraines

ades Données quantitatives et qualitatives relatives aux eaux souterraines
BDLISA Base de Donnée des Limites des Systèmes Aquifères
Sandre Mise à disposition du référentiel des données sur l'eau du SIE
BSH logo
CartOgraph'
Rapportages
Eau potable Résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau potable en ligne, commune par commune
Gest'eau Communauté des acteurs de gestion intégrée de l'eau

1
.
Les eaux souterraines, les nappes et les aquifères

Les eaux souterraines regroupent l’ensemble des réserves d’eau qui se trouvent dans le sous-sol. L’eau est stockée dans des zones appelées aquifères, composées de roches poreuses et/ou fissurées. L’eau peut s’accumuler dans ces espaces vides pour former des nappes, qui occupent tout ou partie de l’aquifère. La profondeur des nappes est variable : les plus profondes peuvent se trouver à plusieurs centaines de mètres sous la surface. Les nappes phréatiques sont celles qui se trouvent près de la surface. Leur faible profondeur les rend facilement accessibles pour les activités humaines.

L’eau des nappes provient du phénomène d’infiltration. À la suite des pluies (en savoir plus sur les précipitations), une partie de l’eau pénètre dans les pores et les fissures du sol. Entraînée par gravité, elle traverse le sol puis s’infiltre dans le sous-sol, jusqu’à ce qu’elle soit interrompue par un substratum compact, imperméable. L’eau s’accumule alors dans tous les espaces vides de l’aquifère, et forme une nappe.

La structure des nappes souterraines

La structure des nappes souterraines

2
.
Les eaux souterraines dans le bassin versant

Les eaux souterraines font partie intégrante du cycle de l’eau. L’eau stockée dans un aquifère provient des précipitations qui tombent dans le bassin versant (en savoir plus sur le bassin versant).

Les bassins versants des nappes souterraines correspondent souvent à ceux des milieux aquatiques de surface bien que, ponctuellement, des spécificités géologiques provoquent des différences de tracé : par exemple, la présence d’une faille ou d’une roche imperméable.

Les eaux souterraines dans le bassin versant

Les eaux souterraines dans le bassin versant

Les lignes de partage des eaux de surface et des eaux souterraines

Les lignes de partage des eaux de surface et des eaux souterraines

Les eaux souterraines interagissent avec les autres milieux aquatiques. Les écosystèmes d’eau douce sont en effet susceptibles d’être alimentés par les eaux souterraines en période d’étiage. Et pendant les crues, les milieux aquatiques - particulièrement les cours d’eau - peuvent contribuer au remplissage des nappes. Ces échanges existent aussi sur le littoral où peuvent exister des sources d’eau douce.

3
.
Les eaux souterraines en France

Des milliers de nappes souterraines. Elles sont dispersées de manière variée sur le territoire, en raison des spécificités géologiques.

Les plus grandes nappes souterraines se trouvent dans les bassins sédimentaires, zones où des sédiments (graviers, sables) se sont accumulés sous forme de couches au cours de l’histoire géologique de la Terre : par exemple, le Bassin parisien, le Bassin aquitain ou la vallée du Rhône. Les roches qui les composent (calcaires, sables, craies) sont très poreuses et peuvent accueillir un volume d’eau important. Ces nappes peuvent être très profondes, parfois plus de 1 000 mètres.

Les vieux massifs montagneux sont constitués de roches cristallines (comme le granite) et volcaniques. Elles sont imperméables mais peuvent contenir un peu d’eau lorsqu’elles sont fissurées en surface. Pour cette raison, le Massif armoricain et le Massif central disposent de peu de réserves d’eau souterraine, comme la Corse. Dans les Alpes et dans les Pyrénées, en raison de la présence de morceaux de roches issues d’anciens bassins sédimentaires, la situation est mixte : il existe aussi des nappes étendues.

Enfin, les vallées des fleuves et des grandes rivières abritent des nappes alluviales, c’est à dire stockées dans les sédiments empilés au fil des millénaires par les cours d’eau. Ces nappes se trouvent juste sous la surface du sol et sont en interaction permanente avec les cours d’eau.

Carte Les grandes formations hydrogéologiques

Carte Les grandes formations hydrogéologiques

En Outre-mer, seule la Guadeloupe et les Îles du Nord présentent des roches de nature sédimentaire, capables d’accueillir de grandes nappes. Le sous-sol de la Martinique, de la Guyane, de la Réunion et de Mayotte est essentiellement composé de roches cristallines et volcaniques : leurs ressources en eau souterraine sont donc de faible amplitude.

ades Données quantitatives et qualitatives relatives aux eaux souterraines

Les données relatives aux eaux souterraines sont accessibles sur le site Ades.
Consultez le niveau des nappes et les concentrations de substances sur plus de 4 000 stations de mesure.

BDLISA Base de Donnée des Limites des Systèmes Aquifères

BD Lisa (Base de Donnée des Limites des Systèmes Aquifères) est la base de données complète du référentiel hydrogéologique français.
Elle est accessible sur le site du Sandre et en accès direct.