Repère > État de conservation des écosystèmes humides et aquatiques

Repère > État de conservation des écosystèmes humides et aquatiques

23 octobre 2018 -
Milieux humides
Eau et biodiversité
    Répartition des espèces et habitats remarquables des écosystèmes humides et aquatiques, selon leur état de conservation

    Répartition des espèces et habitats remarquables des écosystèmes humides et aquatiques, selon leur état de conservation
    Source : MNHN/SPN, 2013. Traitements : MNHN ; SOeS, 2015

    Notes : l’évaluation couvre la période 2007-2012.
    Champ : France métropolitaine.
    Source : MNHN/SPN, 2013.
    Traitements : MNHN ; SOeS, 2015

    L’état de conservation des habitats et espèces figurant parmi les plus rares ou menacés d’Europe est évalué dans le cadre de la directive européenne « Habitats, Faune, Flore ». Avec 16 % d’évaluations favorables contre 38 % de mauvaises, les écosystèmes humides et aquatiques (milieux humides, lacs et cours d’eau, leur flore et leur faune) sont parmi les moins bien conservés. Les tourbières, bas-marais et prairies humides sont des habitats particulièrement touchés. La situation des espèces des milieux humides et aquatiques est tout aussi défavorable. Les poissons migrateurs (saumon atlantique, lamproies, aloses, esturgeon d’Europe) sont parmi les plus concernés, ainsi que les crustacés, les mollusques et la flore. L’aménagement des vallées alluviales, le drainage des milieux humides et les modifications des conditions hydrauliques sont les principales causes de cette situation.