Repère > État écologique et chimique des eaux de surface

Repère > État écologique et chimique des eaux de surface

23 octobre 2018 -
Eau et milieux aquatiques
    Répartition des masses d’eau de surface en 2013, selon leur état écologique et leur état chimique

    Répartition des masses d’eau de surface en 2013, selon leur état écologique et leur état chimique

    Notes : selon les états des lieux réalisés en 2013, à partir des données de surveillance 2010-2011 pour l’état écologique des cours d’eau ou 2006-2011 pour l’état écologique des plans d’eau, ou des campagnes de suivi les plus récentes pour l’état chimique ; l’état chimique prend en compte, pour tous les bassins, les substances ubiquistes.
    Champ : France entière.
    Sources : agences de l’eau ; offices de l’eau ; Onema, mars 2014. Traitements : Onema, 2015

    La directive-cadre sur l’eau instaure une obligation de résultat avec, pour les eaux de surface, l’atteinte d’un bon état écologique et chimique. L’état écologique prend en compte la faune et la flore aquatique, certaines substances chimiques et l’état physique des cours d’eau (berges, barrages…). L’état chimique est déterminé par le respect de normes portant, en 2013, sur 41 substances toxiques. Pour surveiller l’efficacité des mesures mises en œuvre pour atteindre cet objectif, les milieux aquatiques sont découpés en masses d’eau, unités de gestion et d’évaluation. En 2013, 43 % des masses d’eau de surface étaient en bon ou très bon état écologique et 50 % en bon état chimique. Si la qualité des eaux s’améliore pour certains polluants, leur état reste marqué par une présence préoccupante de nitrates, de pesticides et d’autres micropolluants.